Non classé

Comprendre le low profile et ses 6 habitudes sur les réseaux sociaux – Guide pour les utilisateurs de réseaux sociaux

De temps en temps, de nouvelles expressions apparaissent sur Internet et la plus récente d’entre elles est « low profile ».

« Low profile » est une expression d’origine anglaise qui signifie « faible profil » en portugais brésilien.

La traduction de cette expression ne donne pas beaucoup d’indications sur ce dont il s’agit, il est donc naturel d’être confus en la découvrant.

Dans la suite, nous allons explorer plus en détail ce que signifie « low profile » sur les réseaux sociaux.

Comprenez comment un « low profile » se comporte sur les réseaux sociaux, quelles sont ses caractéristiques et comment cela peut influencer ses relations.

De plus, nous discuterons si être discret est une chose positive ou négative et comment vous pouvez appliquer cette idée dans votre vie.

Bonne lecture !

Qu’est-ce que « low profile » ?

Les réseaux sociaux sont maintenant comme un journal public de la vie des gens.

Sur ceux-ci, les gens montrent ce qu’ils font, avec qui ils le font, où ils sont, et partagent également leurs pensées et opinions les plus intimes.

Pour la plupart, poster des photos et des vidéos personnelles sur les réseaux sociaux est une habitude.

La plupart d’entre eux ne voient pas l’intérêt d’aller quelque part d’incroyable, ou d’être devant un moment spécial, sans que cela soit dûment enregistré et partagé avec leur cercle d’amis.

Des photos de cocktails aux gros plans élégants, tous les endroits sont inondés de photos et de vidéos de la vie des gens, qu’ils soient connus ou totalement inconnus.

Cependant, au milieu de toute la masse de gens qui continuent de rendre leur intimité publique, voici que le « low profile » surgit pour rompre avec le « système ».

Et qui est le « low profile » ?

Le « low profile » est une personne qui n’a pas l’habitude de poster des photos ou des vidéos sur les réseaux sociaux.

Une personne « low profile » sur les réseaux sociaux ne donne que peu d’indications aux « stalkers » sur son intimité en général, rendant leur travail plus difficile que d’habitude.

Quels sont les types de « low profile » ?

Contrairement à ce que l’on pense, il y a plus d’un type de « low profile » sur les réseaux sociaux. Découvrons ces deux types.

Le « low profile » du type inactif.

Le premier type est celui qui, bien qu’il ait un profil, est pratiquement inactif sur les réseaux sociaux. Il ne « like » pas, ne commente pas et ne visualise pas les publications.

Généralement, ce type de « low profile » est celui qui, lorsqu’il est en groupe d’amis, par exemple, est complètement à côté du sujet, car il ne suit pas les réseaux sociaux.

Le « low profile » du type actif.

Ce type de « low profile » est celui qui suit tout ce qui se passe sur les réseaux sociaux des autres, mais ne publie rien sur le sien.

Un « low profile » peut parfaitement suivre tout ce qui se passe, comme voir et « liker » plusieurs publications, mais ne révèle presque rien de sa vie personnelle.

Il est très courant que ce type de « low profile » n’apparaisse que lorsqu’il répond à une publication dans laquelle il a été mentionné.

En dehors de cela, il publie rarement quelque chose, donc on ne sait pas grand-chose à son sujet en dehors de ce qu’il suit ou accompagne.

Pourquoi une personne devient-elle « low profile » ?

Certains disent que devenir « low profile » est un choix conscient. Cependant, dans la plupart des cas, ce n’est pas le cas.

Le « low profile » est considéré comme un mode de vie et, par conséquent, attirant des adeptes. Mais il y a aussi ceux qui deviennent naturellement « low profile ».

Une étude indique que les gens ont tendance à poster plus sur Instagram quand ils sont plus actifs socialement, comme lorsqu’ils voyagent, par exemple.

Par conséquent, une faible activité sociale peut être une raison pour qu’une personne soit dans la condition de « low profile ». Comme elle comprend qu’il n’y a rien d’intéressant dans sa vie à publier, elle ne publie pas.

Cette même étude souligne également une autre raison pour laquelle une personne publie fréquemment sur les réseaux sociaux, le narcissisme.

Selon l’étude, « Les narcissiques préfèrent les communautés en ligne qui consistent en des relations superficielles, car ils ont un contrôle total sur leur auto-présentation – ce qui signifie qu’ils peuvent se présenter de nombreuses manières différentes (Manago et al., 2008, Sheldon, 2015). »

Les personnes qui ne sont pas narcissiques ont tendance à avoir une faible activité sur les réseaux sociaux, car elles ne sont pas intéressées par la création d’une image d’elles-mêmes pour les autres.

Cela peut être l’une des nombreuses raisons pour lesquelles quelqu’un est « low profile », en plus d’être éventuellement un choix de mode de vie.

6 habitudes d’un « low profile » sur les réseaux sociaux

Voyons quelques-unes des habitudes courantes des « low profile » sur les réseaux sociaux. Découvrez-les.

1 – Peu de photos dans le fil d’actualité.

Un véritable « low profile » aura toujours très peu de photos publiées sur son profil. Les publications de son fil d’actualité sont généralement espacées dans le temps.

2 – Ne poste pas d’histoires, mais partage parfois quelque chose.

Tout comme dans le fil d’actualité, les « low profile » ne publient généralement rien dans les histoires. Lorsqu’ils publient quelque chose, il s’agit généralement d’une photo ou d’une vidéo dans laquelle ils ont été mentionnés dans les histoires de quelqu’un d’autre.

Et il est très probable qu’il n’ait publié que parce que ses amis l’ont poussé à le faire.

3 – Met du temps à répondre aux messages dans la messagerie privée ou le chat.

Un « low profile » est quelqu’un qui ne se soucie pas de répondre rapidement aux messages qu’il reçoit en message privé (DM) ou en chat.

Il peut mettre des heures, des jours, voire des semaines pour répondre. Oh, et si le message est dans l’onglet « demandes », il est probable qu’il ne soit pas vu.

4 – Ne partage pas d’informations personnelles.

Un « low profile » ne partage pas d’informations personnelles sur ses réseaux sociaux, telles que sa localisation, sa relation amoureuse ou ses données professionnelles. Ils préfèrent préserver leur vie privée.

Ne vous attendez donc pas à une biographie avec vos loisirs, votre âge, vos passions et autres. Tout ce qui est personnel est rarement accessible au public.

5 – N’aime pas ou ne commente pas beaucoup de publications.

Contrairement aux utilisateurs qui interagissent toujours sur les réseaux sociaux, les « low profile » n’aiment généralement pas ou ne commentent pas beaucoup de publications. Ils préfèrent rester discrets et ne pas attirer l’attention.

6 – Ne s’engage pas dans des discussions enflammées.

Enfin, les utilisateurs « low profile » ont tendance à éviter les discussions enflammées sur les réseaux sociaux. Ils n’aiment pas les polémiques et préfèrent maintenir la paix et la tranquillité sur leur profil.

Ce sont là quelques-unes des habitudes courantes des utilisateurs qui préfèrent maintenir un profil bas sur les réseaux sociaux. C’est un choix personnel qui doit être respecté, car chacun a ses propres raisons d’agir ainsi.

« Low profile » comme un style de vie

Ces dernières années, il y a eu beaucoup de discussions sur la confidentialité des données et sur la façon dont les réseaux sociaux affectent la qualité de vie des gens en général.

Lorsque vous décidez d’analyser les impacts de l’utilisation fréquente des réseaux, vous réalisez rapidement à quel point ils sont considérés comme plus préjudiciables que bénéfiques pour les gens.

Fondamentalement, vos données et votre comportement d’utilisation sont constamment surveillés et « vendus » à des entreprises qui proposent des produits et des services basés sur vos données sans que vous ayez donné votre accord.

En plus de la confidentialité, il y a les effets des réseaux sociaux sur le bien-être des gens. Beaucoup se sentent mal parce qu’ils estiment qu’ils ne sont pas aussi heureux que les personnes de leur réseau.

Ces choses font que beaucoup de gens choisissent de s’éloigner des réseaux sociaux. Ils commencent à éviter une exposition inutile au monde virtuel.

Comme style de vie, le « low profile » peut apporter des avantages, bien qu’il soit presque impossible d’éviter tout contact avec Internet.

Comment être « low profile » ?

Si vous êtes décidé à devenir « low profile », voici quelques étapes simples que vous pouvez suivre pour atteindre votre objectif. Les voici :

  • désactiver les notifications de vos réseaux sociaux ;
  • définir une limite de temps d’utilisation quotidienne des réseaux sociaux ;
  • réinitialiser les paramètres de partage de données avec vos réseaux sociaux ;
  • vous concentrer sur des activités présentes ou en commencer de nouvelles ;

Ce sont là quelques étapes pour être « low profile ».

Comme vous l’avez remarqué, la première étape consiste à désactiver les notifications de l’application du réseau social.

Si c’est quelque chose d’extrême pour vous, une alternative est de gérer les notifications pour ne recevoir que celles que vous considérez essentielles, comme les messages reçus ou les commentaires.

En plus des notifications directes sur votre appareil, vous pouvez désactiver les notifications de vos messages électroniques et sms, qui sont également souvent envoyées par les réseaux sociaux.

La prochaine étape consiste à fixer une limite de temps pour utiliser les médias sociaux.

Des applications comme Instagram et TikTok vous permettent d’activer une alerte qui apparaît lorsque vous atteignez un temps d’utilisation de l’application.

Les autres étapes sont complémentaires.

Si vous vous inquiétez pour vos données, il est également possible de limiter l’accès à vos données que les réseaux sociaux donnent à leurs annonceurs.

Enfin, se concentrer sur des activités présentes ou en commencer de nouvelles est important pour occuper votre temps et ne pas permettre à l’inactivité de vous entraîner vers les réseaux sociaux.

Conclusion

Le « low profile » est un style de vie qui peut être adopté consciemment ou naturellement, et qui se caractérise par la discrétion et la simplicité sur les réseaux sociaux.

Ceux qui suivent ce style de vie ont généralement des habitudes spécifiques, telles que la modération dans l’utilisation des réseaux, la valorisation du temps hors ligne, la confidentialité et la recherche de véritables connexions avec des personnes proches.

D’autres habitudes courantes incluent la non-exposition excessive de leurs opinions et de leur vie personnelle, l’attention portée à ce qu’ils partagent en ligne et la réflexion avant de publier.

En adoptant ces habitudes, les personnes qui suivent le « low profile » peuvent profiter d’une plus grande tranquillité d’esprit, d’un bien-être et d’un équilibre dans leur vie numérique.

Bien que ce style de vie ne soit peut-être pas pour tout le monde, il est important de se rappeler que chaque personne est unique et doit trouver ce qui fonctionne le mieux pour elle.

Si vous cherchez une vie plus équilibrée et saine sur les réseaux sociaux, il vaut la peine de réfléchir aux habitudes que vous avez actuellement et de considérer si le « low profile » peut être une option intéressante pour vous.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

fr_FRFrench